"Aligot" de pain aux noix et babybel en coque de tomate

 

Ce soir, je m'en vais vous conter une histoire, celle d'une erreur culinaire. Comme quoi, les ratés en cuisine ne finissent pas forcément toujours à la poubelle. Parfois, il en résulte de fabuleuses découvertes comme avec cet...

"Aligot" de pain aux noix et babybel en coque de tomate

DSC08798

Alors pourquoi aligot ? Tout simplement parce qu'il a l'allure du traditionnel Aligot de l'Aubrac que tout le monde connait, à base de purée de pomme de terre et de tome fraiche, mais avec du pain.

Pour la réalisation, la genèse de cette erreur partait de cette recette chez Deliciours : clic !

Ingrédients pour 1 grosse tomate à farcir : 25cl d'eau - 1 cube de bouillon de volaille - 4 tranches de pain aux noix - 2 minis babybel - sel - poivre

J'ai donc commencé par suivre la recette en faisant bouillir l'eau avec le cube de bouillon. Puis, j'ai ajouté le pain aux noix (croûte et mie) coupé en morceaux et j'ai laissé cuire 10min. Cinq minutes avant la fin de la cuisson, j'y ai incorporé mes babybels coupés en morceaux, tout en remuant pour bien les faire fondre.

Et là... C'est le drame !!

Au lieu de me retrouver avec une soupe, j'ai obtenu une espèce de masse marronasse, compacte et informe. Pas du tout mangeable à la cuillère. Sans doute la plaque était-elle trop forte ? Ou est-ce parce que j'avais mis trop de pain ? Que faire alors ? Y jeter ? Cela m'embarrassait bien. D'une part, parce que j'ai horreur de jeter la nourriture et essaie de l'éviter autant que je peux. D'autre part, parce que j'avais utilisé un bon pain aux noix de la boulangerie, avec du babybel en plus... D'un autre côté, je ne me voyais pas manger ça seul, même réchauffé au micro-ondes. J'étais donc complètement désemparée, le nez au-dessus de ma casserole, quand tout à coup il m'est venu une idée :  "Et si je me servais de ce hachis pour farcir une tomate ?"

Ni une ni deux, je me suis précipitée dans le frigo pour saisir une grosse tomate à farcir, en stock dans le bac à légumes. Je lui ai coupé la tête, avant de lui évider les entrailles. Paix à son âme... J'ai salé l'intérieur puis l'ai laissé doucement dégorger.  J'ai ensuite mixé ma préparation, jusqu'à obtenir un ensemble homogène (avec quand même quelques morceaux, miam). Il ne me restait plus qu'à la farcir avec mon hachis de pain, et l'installer dans un plat à gratin. Pour ne rien gaspiller, j'ai versé le jus et la pulpe de la tomate dessus.

Un saut dans le four pour 25min à 200°, pour sentir finalement une bonne odeur se dégager du four. Un tour de moulin à poivre et hop, elle est prête à être dégustée. Et si la tomate est tellement fondante qu'elle se déchire, et le hachis onctueux et croustillant, ça n'est pas grave : on peut sans problème la manger à la cuillère.

 

DSC08797

N'empêche que je persiste à penser que la prochaine fois, je la réussirai cette soupe !!!